TENDUA - Association pour la sauvegarde de la biodiversité

Newsletter n°5

ACTUALITÉS

Du répit pour les baleines du Pacifique sud

Baleineau et sa mère
Baleineau et sa mère
Megaptera novaeangliae – Pacifique Sud - © M. Dupuis

Le Japon a suspendu jusqu’à nouvel ordre sa pêche annuelle à la baleine depuis le 10 février 2011, à cause du « harcèlement » que les baleiniers japonais disent subir de la part de l’association Sea Shepherd.

Depuis 7 ans, Sea Shepherd s’interpose entre les bateaux japonais et les cétacés. Le gouvernement australien et Sea Shepherd militent pour l’arrêt définitif de cette chasse.


Saisie à Bangkok de 118 pièces d’ivoire

Famille d
Famille d’éléphants au Kenya
© M. Dupuis

Les autorités thaïlandaises ont saisi dans un entrepôt le 25 février 2011 à Bangkok 118 pièces d’ivoire d’une valeur de 1,7M$ en provenance de Malaisie.
Parmi ces pièces ont été dénombrées 50 défenses d’éléphants et 3 cornes de rhinocéros. L’ivoire serait originaire du Niger.

La CITES a interdit le commerce de l’ivoire en 1989, mais est revenue sur sa décision en 1997 en autorisant des ventes ponctuelles par les pays d’Afrique australe.

Environ 38 000 éléphants d’Afrique sont tués chaque année pour une population estimée de 500 000 pachydermes.

L’Asie (Chine et Japon principalement) est le plus gros marché de l’ivoire illégal, la Thaïlande étant une des plaques tournantes de ce trafic.


Aux Etats-Unis, les tribus indiennes rachètent leurs terres ancestrales et leur redonnent vie

Vue du Grand Canyon – Colorado
Vue du Grand Canyon – Colorado
© M. Dupuis

Le bureau des Affaires Indiennes a recensé 564 tribus sur le territoire des Etats-Unis. Les « réserves » qu’on leur a laissées, couvrent 220000 km2 mais ne bénéficient pas de statut de réserves ou parcs naturels qui, eux, représentent 340000km2 gérés par le National Park Service.

Un nombre croissant de ces tribus, dépossédées de leurs lieux de vie et de culte aux XIX et XXe siècles, rachètent petit à petit leurs territoires afin de restituer leur état naturel. Un exemple marquant : celui des Séminoles en Floride qui, depuis une dizaine d’années grâce aux recettes des casinos et à de judicieux investissements, ont racheté presque totalement la chaîne des Hard Rock Cafe, ce qui leur a permis de sauvegarder une partie des marais de Big Cypress. Les Nez-Percés en Orégon, les Têtes-Plates, les Assiniboines et les Sioux dans le Montana, les Chippewas au Minnesota font de même. Certaines tribus se sont regroupées en consortium pour développer une réserve naturelle intertribale de 1578ha (Sinkyone) où il est interdit d’abattre les arbres le long de la Lost Coast (Californie).

Les Amérindiens réhabilitent leurs terres pour permettre au milieu naturel de se reconstituer. Ils désirent redécouvrir et protéger les terres sur lesquelles leurs ancêtres parlaient à leurs dieux et à la Terre Mère.

Source : National Geographic N°131 août 2010 « Amérindiens, retour sur les terres ancestrales »

   Écrivez-nous !

Vous êtes ici  >>   >   >  Newsletter n°5